Archives du mot-clé Angélique Villeneuve

Grand Paradi(s)

Tu te souviens de grand paradi ? Tu sais l’énorme complexe perché sur Cumballa Hill, dans le coeur de la mégalopole, 3 tours et des maisons autour. Dans la maison du bout, on trouvait des mangues du jardin, parfois des serpents échappés du parc des Tours du silence, de l’autre côté de la grille, même des singes. On trouvait aussi du tchai sucré, de l’amitié, des paons qui s’appellent Léon, de l’inspiration et des mots, plein de mots, pas forcément dans le bon sens.

Grand paradis est aussi une pierre blanche, cachée, là bas, derrière les herbes hautes de la prairie. Le refuge de Dominique, héroïne à la vie banale et aux pensées troubles. Elle fuit les autres parce qu’elle ne sait pas se trouver, jusqu’au jour où grâce à une photo jaunie et cornée elle part à la recherche de son aïeule, à la recherche de la petite moi, d’elle.

Grand Paradi est aujourd’hui un « S » de plus, plein de mots, toujours dans le bon sens, et 4 étoiles dans la critique littéraire de Télérama.

Tu vas tenir Grand Paradis dans tes mains, tu vas dévorer les pages, te couler dans des femmes habitées, torturées et  simples et saines comme le vent et le soleil, lire « la pénombre aquatique des jours sans relief », des mots qui s’enchainent comme l’ADN de la mélancolie,  et tu vas aimer ce roman envoutant. Comment faire autrement ?

Grand Paradis, Angélique Villeneuve, Phébus.