Archives du mot-clé Hacienda Gallery

Dream a Little

Viens avec moi, juste 5 minutes dans le monde étrange de Gayatri Gamuz. Tu verras, on y est bien, tout est simple, beau, surréaliste, mélancolique aussi un peu. On oubliera tout le reste. Le cœur qui se déchire.

Gayatri est espagnole, son vrai nom c’est Immaculada. Elle a quitté Alicante pour s’installer, il y a 15 ans dans le sud de l’Inde. C’est aussi un peu pour ça que je l’aime autant. Elle mélange mon cœur.

Desolation – Huile sur toile

In a Dream – huile sur toile

Life got complicated – huile sur toile

Life got complicated – huile sur toile

Feet and snail – huile sur toile

Plus d’infos : http://indiancolours.blogspot.com/2007/10/paintings-by-gayatri-gamuz.html

Quelques une de ses toiles sont à la  – Hacienda Gallery – Great Western Building – Kala Ghoda – SoBo (22837232)

http://www.indiancolours.com

Lost in La Mancha

Aujourd’hui je regarde le mur. J’ai beaucoup de chance, je n’ai pas envie de me cogner la tête dessus.  Parce que sur mon mur, entre des pigments de peinture pas si blanche et des trainées de moisi moussonique il y a une fenêtre.

De cette fenêtre j’aperçois de toutes petites maisons blanches sur une grande étendue géométrique et plate.  Quelques arbres disséminés et d’autres tout regroupés en une forêt touffue et fraiche. Au milieu du vert, le bleu de la rivière. Plus loin le désert, la chaleur et deux falaises.

Devant ma fenêtre je ne suis pas seule. Un garçon qui porte une chemise blanche est perdu aussi, le stylo en suspend. Sur le bureau à coté, un grand papier blanc. Architecte ? Rêveur ? Je n’ai pas encore décidé. Peut être que lui aussi vient juste d’apercevoir Don Quichote. Il est midi. Le ciel est blanc. Les ombres font des taches rondes au pied des arbres. Les hommes sont planqués. Les chiens aussi.

Le coup de pinceau est minutieux, Karishma D’Souza utilise des outils d’une finesse extrême. Elle entremêle dans ses toiles  l’homme et la nature, la ville, le changement.  Le paysage est serein, tolérant.  Qui est l »homme à la chemise blanche ? Créateur ? Observateur ? Détracteur ?

Je ne sais pas et je m’en fous.

De cette fenêtre sur mon mur pas si blanc  je vole vers les rides du désert, je saute dans la rivière sans source, et m’écroule à l’ombre d’un olivier en soufflant ‘il fait trop chaud pour travailler’. Karishma m’a donné un passeport pour la paresse bercée par le sifflement du vent et le chant des cigales.

Karishma D’Souza vit et travaille à Baroda, berceau de l’école des beaux arts la plus prestigieuse  du pays d’où elle est sortie diplômée en 2006. Elle a exposé quelques toiles lors de l’expo de groupe Cardology à la galerie Hacienda. Depuis, Punita, la maîtresse des lieux garde les dernières toiles de sa nouvelle protégée bien au chaud dans sa caverne d’Ali baba en attendant de les montrer aux voyageurs curieux.

Plus d’informations sur http://theentamasha.blogspot.com/2009/09/open-window-karishma-dsouza.html

Hacienda Gallery

Great Western Building – Kala Ghoda – SoBo (22837232)

http://www.indiancolours.com

du lundi au samedi de 11h à 18h.