Archives du mot-clé Le bombay Blog

Trop ?

Aujourd’hui je sais que Feroz Khan est le père de Fardeen, lui même cousin de Zayed qui lui est le beau frere de Hrithik qui a joué avec aishwarya qui a été la fiancée de Salman avant d’épouser Abbhishek qui conduit un coupé bentley blanc immatriculé à delhi, ville de naissance de Saif  qui est amoureux de Kareena kapoor qui n’a rien à voir avec Sonam Kapoor qui est la fille d’Anil et une copine de Deepika Padukone,  qui est ma voisine.

Saif ali khan a remplacé Jude Law dans mon cœur. Je suis à Bombay depuis longtemps.

Si un jour je trouve Salman Khan beau, je saurais que je suis à Bombay depuis trop longtemps.

* Billet écrit pour le Bombay Blog. Sujet : Je suis à Bombay depuis trop longtemps, parce que…

Tu t’en doutes, mon but est d’attirer le chaland avec des noms de stars en Tag. Oui, c’est très malin.

Pour l’instant, Khan ou pas, y’en a pas un qui arrive à la cheville de Brigitte Fossey qui a ses fans inconditionnels qui je ne sais par quel miracle viennent s’échouer ici.

C’est lui ou c’est l’autre ?

Après le Bollywood crash test où tu as gagné une tonne de savoir en khan, gagne un livre sur Bombay en retrouvant qui a écrit quoi sur le bombay blog.

Si tu reconnais seulement mon extrait  tu gagneras mon éternelle reconnaissance, et c’est déjà pas mal.

J’en profite pour annoncer au Monde et à mes nombreux lecteurs quotidiens qui se reconnaitront la naissance d’une Bombay Babe aux pays des merveilles.

Elle est belle, elle est rose et elle dodeline.

Welcome to the Jungle*

Dans ma rue se promène Goofy, une saucisse hystérique. Tous les matins il croise, Jon, le husky, Domino, le dalmatien, Coquette, le lévrier et Belle le Saint Bernard. Dans ma rue, il fait en moyenne 72° et tous ces chiens, comme tu t’en doutes, n’ont rien à faire là. Mais voilà, ma rue est à Bombay.

Bombay, peuplée, puante, odorante, excitante. La ville des extrêmes, où les lévriers afghans promènent Vikram au bout de leur laisse, où des familles entières qui manquent de tout campent devant des ‘pet shops’ où l’on peut trouver de tout pour notre meilleur ami.  La ville façonnée par les hommes, enlevée à la mer, arrachée à la jungle, abrite des centaines de millions d’âmes dont une bonne pelletée animales.

La plupart, sans compter Goofy, Coquette et Tartiflette pleurent leur nature sauvage. Les chiens, qui n’en sont que parce qu’ils aboient, agonisent au milieu des carrefours le jour et deviennent fous la nuit. Les Aigles, ne sont ni royaux, ni pécheurs, ils sont juste bouffeur de mort. Les chèvres bêlent et engraissent dans les ruelles obscures des bidon-villes, résignées, sacrifiées, en attendant l’aïd. Les vaches sacrées et mal nourries accompagnent des vieilles au mimétisme angoissant. Les serpents se lovent dans les pots d’échappement. Les caméléons se camouflent sur les murs flétris. Les rats grignotent les doigts de pieds des dormeurs sur les trottoirs, les corbeaux se marrent et les cafards s’en foutent, ils seront là, toujours, quand il n’y aura plus personne, plus rien, nulle part.

Un jour, quand fatigués, nous aurons cessé de repousser la jungle sauvage, de sécher les rues après des inondations et de nettoyer les mangroves menacées de mort par une mer solidifiée par la merde, la nature nous virera, sans ménagement. Les racines exploseront le bitume, les tours climatisées s’écrouleront, les voitures fuiront. Et alors Goofy, Coquette et leurs copains feront moins les malins.

maison en ruinesPhoto: Maya – Maison abandonnée sur Pali Hill, Bandra.

* Article publié pour le Bombay Blog. Sujet du mois d’octobre: les animaux de Bombay.